Parents soyez rassurez, la colique du nourrisson est très fréquente et constitue l'une des principale raison pour laquelle les parents consultent un médecin ou un ostéopathe dans les premiers mois de la vie.

bébé qui pleure et rougi a cause de sa colique

Comment se manifestent les coliques ?

Tout d'abord les pleurs, le bébé présentant une colique pleur beaucoup, souvent plus de trois heures par jours. Ces pleurs ont la particularité d'etre paroxystiques, c'est à dire très intenses et bien souvent inconsolables.

Lors des crises, le bébé à tendance à se recroqueviller sur lui même, il devient tout rouge, se contracte. Parfois il semble forcer mais rien ne sort, on parle de faux besoins.

Le nourrisson à des gazs, à l'odeur nauséabond.

Les pleurs ont tendance à s'intensifier en fin d'après midi/soirée

 

Pourquoi mon bébé à t'il des coliques ?

Aucune cause n'est clairement identifiée mais il se pourrait que la colique résulte de plusieurs facteurs.

L'alimentation

Le cas du lait maternel: contrairement à ce que l'on pourrait croire, les études ne montrent pas une différence significative entre l'allaitement au sein et l'allaitement articifiel. C'est à dire que les bébé allaité avec du lait artificiel ne présentent pas plus souvent des coliques que les enfants allaités par leur maman.

En revanche si vous allaitez vous même votre enfant:

- Une étude montre une trés nette diminution des symptomes lorsque le bébé fini un premier sein avant d'en entamer un second. Ceci serait du aux lipides présents dans le lait en fin de tétée.

- Il faudra bien evidemment que la maman evite la consommation d'alcool et le tabac pendant l'allaitement. A noter que la cigarette passive est un facteur inflammatoire pour le bébé. Le père devra donc aussi éviter de fumer.

- La maman devra éviter de consommer des légumes crucifères (chou, chou-fleur, brocolis), du chocolat et de l'oignon. Une étude à montré un net impact entre la consommation de ces aliments par la maman et la fréquence des pleurs du bébé. Ceci est certainement du à l'acidité entrainée par ces aliments.

Le sommeil

Le cycle jour-nuit, et le sommeil sont responsables de nombreuses sécrétions hormonales.

La mélatonine, sécrété par l'exposition à la lumière fait diminuer la fréquence des pleurs (notemment ceux du soir), de plus elle est responsable en partie de la motilité de l'intestin.

bébé sur l'avant bras qui dort

Le facteur psychosomatique

Loin d'être négligeable, le facteur psychosomatique joue un rôle essentiel dans les coliques.

Parents, détendez-vous! Il est reconnu que l'angoisse des parents est souvent ressenti par le nourrisson. Il en resulte une augmentation des symptomes de l'enfant.

Comment réagir face aux pleurs de l'enfant ? Il est démontré que lorsqu'un enfant pleur, le comportement de la mère se doit de rester constant avec une réponse aux pleurs. C'est à dire que le comportement de la mère doit rester le même, elle doit toujours intervenir,  et doit etre rassurante avec l'enfant. Les enfants dont les parents ont des comportements irréguliers, que ce soit dans la réaction aux pleurs ou dans la manière d'y repondre sont plus sujets à l'anxiété et donc au coliques.

Les causes anatomiques

Dans les premiers mois de la vie; le système digestif continue de ce developper, ce qui en fait un element particulièrement fragile et sujet aux troubles.

A partir de la fin du troisième mois on observera une nette amélioration des coliques.

biberon

Quelques conseils pour soulager les coliques...

Equilibre et regularité dans l'alimentation

Ne pas donner deux types de laits differents. Eliminer les jus de fruits (c'est acide, donc très difficile à digérer). Etre regulier dans les horaires d'alimentation, respecter les intervalles de 2h minimum. Ne pas laisser d'air dans la tétine, ceci favoriserai la dilatation du tube digestif pas les gas.

Position

Une bonne position est de mettre le bébé à plat ventre sur l'avant bras de la maman ou du papa (le bébé regarde donc le sol), l'appuie et la chaleur de l'avant bras sur son ventre devraient le soulager. De la meme manière on peut le mettre a cheval avec une bouillote (pas trop chaude) tout en le surveillant bien! Le mettre en position du buddha pour qu'il replie les jambes sur son abdomen.

Porter le bébé avec son ventre contre soi. Ceci aura pour effet de le rassurer, et la chaleur de votre corps apaisera les tensions du systeme digestif.

Massage

Avec le plat de la main, masser le ventre du bébé dans le sens des aiguille d'une montre. Le but de cette manoeuvre est de l'aider à eliminer les gazs. C'est un massage profonds mais qui ne doit pas faire mal. 

De la meme manière on peut replier ses genoux sur son ventre et faire des petits mouvements des genoux dans les sens des aiguilles d'une montre afin de masser le ventre.

Tisane et eau sucrée

Une petite tisane de fenouil sera très apaisante. Il faut en donner regulièrement pour en obtenir les meilleurs effets. Lors de grosse crise, donner 1 sucre dilué dans 10cl d'eau. Le sucre aura pour effet de faire secreter certains neurotransmetteurs inhibiteurs de la douleur.

L'ostéopathie

Ne pas hésiter à consulter un ostéopathe. Il recherchera les tensions en parti responsable des troubles et les fera relacher. De plus il travaillera à relacher les dysfonctions qui existent sur le systeme nerveux vegetatif du nourrisson (responsable de l'innervation du systee digestif) et favorisera ainsi un meilleur rétablissement. Il recherchera également à lever toutes les dysfonctions qui pourrait perturber l'evolution du bébé, que se soit dans sa mobilité, ou dans la prevention des plagiocéphalies.

Jonathan Bensamoun Ostéopathe D.O,

77176 Savigny-le-Temple


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.