Le trouble fonctionnel intestinal ou colopathie fonctionnelle mais encore plus généralement appelée syndrome de l’intestin irritable est une pathologies longtemps ignorée et méconnue. Car si celle ci ne présente pas un risque vital, ses symptômes altèrent significativement la qualité de vie, en se manifestant de manière chronique par des douleurs abdominales, et des troubles du transit avec constipation et/ou diarrhée.

Par les répercussions que cette symptomatologie présente sur le quotidien des patients atteints et la chronicité de la maladie, le syndrome du côlon irritable est un réel problème de santé publique, entraînant absentéisme au travail, démarche diagnostic abondante d’examens complémentaire, sur-médication, et dépression.

Fort heureusement, la recherche avance et les options thérapeutiques se multiplient parmi lesquelles l'ostéopathie se tient en bonne place.

Le syndrome de l’intestin irritable, pourquoi ?

On sait que le syndrome n’est jamais la cause d’un seul facteur mais de plusieurs, parmi lesquelles des perturbations de la flore intestinale, des troubles de la motricité et de la sensibilité intestinales, un état inflammatoire, ainsi que des facteurs psychologiques.

Les troubles de la motricité

Nos intestins se contractent pour faire progresser le bol alimentaire jusqu’à l’anus pour la défécation. La vitesse de cette progression va influer sur la qualité plutôt solide ou liquide des scelle (plus le bol alimentaire reste dans les intestins, plus l’eau qu’il contient est absorbée). On observe chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable à tendance diarrhéique une contraction perturbée des intestins, la réponse motrice est plus marquée et/ou prolongée.

Deux facteurs favorisent les troubles de la motricité qui sont le stress, et l’alimentation

Mais la seule prise en charge de la diarrhée ne suffit pas à soigner le syndrome de l’intestin irritable, car comme nous l’avons vu, ses causes sont multifactorielles.

C’est le système nerveux autonome qui innerve les intestins et qui les informent sur la manière dont ils doivent se contracter. Les nerfs du système nerveux autonomes qui innervent les intestins sont, le nerf vague (issu de la base du crane) et les nerfs splanchniques pelviens (S2-S4) pour le parasympathique; les nerfs de la zone thoraco lombaire (T5-L2) pour le sympathique.

 

Chez le patient atteint de diarrhées l’ostéopathe devrait trouver:

  • Des dysfonctions de la base du crâne et des première cervicales (OA, AA, C2) pouvant être misent en évidence par des points douloureux, des rotations vertébrales, des modifications tissulaires en regard des massifs articulaires. Perturbants les nerfs vague.
  • Des dysfonctions sacro-iliaques, perturbant les nerfs splanchniques.
  • Des dysfonctions entre T5 et L2, peuvent être mises en évidence par des points douloureux, des rotations vertébrales, des modifications tissulaires en regard des massifs articulaires. Perturbant cette fois les nerfs sympathiques.
  • Des limitations de la mobilité fasciale dans les zones du ganglion cœliaque et des ganglions mésentérique

L'ostéopathe peut ensuite relâcher les tensions myofasciales thoracique et lombaire. Traiter les dysfonctions sacrés ou vertébrales spécifiques par technique d'énergie musculaire ou HVBA par exemple. Il peut relâcher les dysfonctions possibles de la base du crâne et des cervicales hautes. L'ostéopathe peut également s’attacher à relâcher les tensions myofasciales autour des ganglions sympathiques (cœliaque et mésentériques) par manipulations viscérales.

Les troubles de la sensibilité.

Si l’origine physiologique des troubles est encore floue, on sait que plus de 60% des patients qui présentent un syndrome de l’intestin irritable ont une hypersensibilité viscérale qui rendent les phénomènes classique qui se passent dans l’intestin plus désagréable que la normal. Par exemple la distension viscérale due à la présence de gaz, qui devraient être indolore, se manifeste douloureusement.

Comment l’ostéopathe agit sur les troubles de la sensibilité ?

Si l'ostéopathie n’apportera pas de bénéfice sur des troubles de l'intégration au niveau cérébrale elle peut agir à tous les niveau des nerfs sensitif, et principalement sur le nerf vague qui représente 80% des afférences viscérales, là où il mettra en évidence un restriction de mobilité susceptible de perturber l’information nerveuse.

Il peut non seulement lever les restrictions sur le trajet des nerfs, mais il peut également agir sur la peau qui est indissociable de la sensibilité des organes par le réflexe de douleur référée d’origine métamérique, c’est à dire que chaque étage de la colonne vertébrale innerve un organe, une zone de peau, mais également des tendons, muscles et vaisseaux. On peut ainsi penser qu’en agissant sur la peau et même sur les autres structures du même étage de la colonne vertébrale, l’ostéopathe peut avoir un effet sur la sensibilité viscérale en faisant de sorte de “reboot” de la boucle nerveuse métamérique

La flore intestinale

Le micro biote ou flore intestinale mériterait de part sa complexité et son importance un article à lui seul! Retenons pour le moment que l’intestin présente un très grand nombres de bactéries (plus important encore que le nombres de cellules qui nous composent !) et que ces nombreux locataires ont un rôle majeur dans la digestion en produisant des gaz par fermentation et en produisant des acides gras à chaîne courte, mais également en agissant sur notre état psychologique, notre immunité, la motricité intestinale, notre état inflammatoire et probablement bien au delà. Ainsi on comprends l’importance de prendre soin de notre flore intestinale par une alimentation adaptée et l’administration éventuelle de pré- et probiotiques.

Le régime alimentaire quand à lui doit être le plus large possible, en effet, si la constipation peut être diminuée par un régime riche en fibre, il n’y aura aucun bénéfice sur la sensation douloureuse, au contraire un tel régime auraient un effet délétère en majorant les ballonnement en raison d’une plus grande production de gaz.

N'hésitez pas à consulter votre ostéopathe de Sénart Savigny-le-temple pour un syndrome du côlon irritable.

http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/2534/1994_11_1107.pdf?sequence=1

http://www.medecinemanuelle.fr/images/publications/8_la_peau/dbonneau_la-peau.pdf


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.