posture de la femme enceinte

Des changements physiques, chimiques et émotionnels ont lieu pendant la grossesse. L'augmentation soudaine et spectaculaire des taux d'hormones, en particulier des œstrogènes, de la progestérone et de la relaxine, est généralement à l'origine de ces changements.

Les vomissements et les nausées matinales, souvent ressenties au cours du premier trimestre, sont attribuées à cette augmentation des taux d'hormones. L'afflux d'hormones peut également provoquer des indigestions, des constipations, de la fatigue et des sautes d'humeur (il faut bien que le conjoint souffre un peu également !).

Emotions et grossesse

emotion et grossesse

Les changements d'humeur au cours de la grossesse ne peuvent être totalement imputé à la hausse des hormones, pas plus que ne le peuvent les sautes d’humeur pré-menstruelles. Les angoisses liées à la grossesse et tous les questionnement qui s'ensuivent, parfois aux finances, aux angoisses de l'accouchements, aux changements physique, aux courbatures et aux douleurs peuvent toutes contribuer aux montagnes russes émotionnelles (sauf que là c'est pas un manège Disney).

Posture et grossesse

bassin femme enceinte

Les changements physiques dus à la prise de poids peuvent mettre à rude épreuve le système musculo-squelettique. La posture change constamment au cours des 3 trimestres en même temps que le ventre s'arrondit. Les futures mamans peuvent porter jusqu'à 10 kg de plus en quelques semaines en raison du poids de bébé, de l'eau et du placenta. L'augmentation de poids, combinée à la sécrétion de relaxine (une hormone), exerce un stress énorme sur les articulations, les organes, les ligaments et les autres tissus du corps. La relaxine prépare le plancher pelvien ou anneau pelvien à l'accouchement. Il permet aux ligaments autour du bassin de se détendre (se "relaxer", parfois les scientifiques sont moins créatifs…) cependant, tous les ligaments du corps sont affectés pendant et quelques temps après la grossesse, augmentant ainsi la flexibilité générale. Il est important de se rappeler que, bien qu'ils est important qu'ils soient souples, les ligaments sont responsables de la stabilisation de nos articulations. Par conséquent, des ligaments trop lâches peuvent aboutir à des articulations instables.

Grossesse et ostéopathie

Le Dr Steven Sandler, directeur de la clinique des femmes enceintes de la British School of Osteopathy (BSO), attribue le dysfonctionnement de la symphyse pubienne (l’articulation à l’avant du bassin), survenant chez 25% des femmes enceintes, à l'hormone relaxine, qui donne une hyperlaxité à l’articulation normalement immobile. L'anneau pelvien, comprend les deux articulations sacro-illiaques à l'arrière et la symphyse pubienne à l'avant. Ces articulations sont étroitement soutenues par des ligaments et par conséquent, tout relâchement de ces tissus, en raison de la présence de relaxine, peut entraîner une instabilité articulaire et des mouvements provoquant un inconfort ou une douleur importante.

Le Dr Sandler, ostéopathe, a constaté que le problème le plus courant, soit 82% des patientes enceintes traitées à la BSO en 1996, était la lombalgie (douleur du bas du dos) avec ou sans douleur sciatique. Parmi les autres zones fréquemment signalées comme causant des problèmes pendant la grossesse figurent les douleurs interscapulaire (entre les omoplates), les douleurs de côtes, les difficultés respiratoires, les douleurs aux aines, les douleurs aux poignets / canal carpien et les pieds. Segal et al. (2012) ont constaté que des modifications des pieds chez les femmes enceintes, principalement une diminution de la hauteur de la voûte plantaire due à la combinaison d'un gain de poids et de l'hormone relaxine, causaient des problèmes plus complexes. Ils ont postulé que cette perte de hauteur des voûtes pouvait prédisposer les patientes à une augmentation des problèmes musculo-squelettiques post-partum (après-l'accouchement).

Une étude portant sur 320 patientes enceintes aux États-Unis, avec un groupe ayant reçu un traitement ostéopathique et un second groupe sans traitement, a montré que celles qui avaient vu un ostéopathe avaient amélioré leur travail / accouchement et leurs douleurs lombaire avait diminué au troisième trimestre.

Les ostéopathes sont formés pour prendre en charge les femmes pendant la grossesse et comprennent les changements naturels qui se produisent et comment le corps s'adapte. Ils sont sensibles aux peurs et les émotions qui accompagnent la grossesse et l’attente d’un premier enfant.

Texte et dessin:

Jonathan BENSAMOUN Ostéopathe D.O

à Savigny-Le-Temple proche Moissy-Cramayel


Articles similaires

Réalisation & référencement Site web responsive

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.