Anatomie

Tout comme les muscles présentent de fines enveloppes de tissu (les fascias), les os (en jaune sur le dessin) ont également un tissus qui les recouvrent un peu comme du vernis, c'est le périoste (en bleuté sur le dessin) ! 

Ce perioste est le tissu sur lequel les muscles et ligaments  vont venir s'attacher, de plus il est richement vascularisé.

La periostite défini donc tout simplement une inflammation du périoste !

Le lieu favori de la periosite est sur le tibia, on parlera alors de periostite tibiale.

Physiologie: qu'est ce qui fait la periostite ?

La periostite est le resultat d'un excés de traction des muscles sur le perioste. On distingue deux types de périostites, celle du muscle tibial antérieur et celle du muscle tibial posterieur.

La plus classique étant celle du tibial posterieur commencons par celle ci. Le muscle tibial posterieur à pour rôle de creuser le pied, de plus il stabilise le pied en supination. Ainsi un coureur à pieds plats qui cours en devers (donc avec un pied en pronation forcée) aura un muscle tibiale postérieur qui tirera fortement pour compenser à la fois le pied plat et la pronation forcée. De cette trop forte traction pourra resultat une periostite tibiale.

Pour le tibial posterieur, qui participe également à la formation du pied creux, mais à surtout un rôle dans la flexion dorsale du pied et la supination. Chez le coureur qui cours en montant une pente (trail) il aura besoin d'avoir le pied constamment relevé pour adapter son appuie à l'angle du terrain. Ainsi le tibial antérieur va être trés sollicité. Ajoutons à celà de nouveau un pied plat et nous risquons d'avoir une périostite du tibial antérieur ! 

On peut evidemment developper un periostite sans pieds plat, sans devers ou sans denivelé mais ce sont des facteurs largement favorisants.

Les facteurs favorisants

Nous l'avons vu, la morphologie, la dynamique du pied, le terrain (devers et denivelé) sont autants de facteurs qui favorisent la mise en tension des muscles tibial antérieur et posterieur. Mais d'autres éléments peuvent entrer en jeu:

  • Posture
  • Chaussures mal adaptées ou usées
  • Surpoids
  • Mauvais déroulé du pas
  • Sol trop dur (goudron) ou trop mou (sable)
  • Percussions répétées (danse, running, boxe, etc...)
  • Stress et fatigue

Symptômes de la périostite

  • Douleur qui apparait à l'effort.
  • En interne du tibia pour une periostite du tibial posterieur et à l'avant du tibia pour une periostite du tibial antérieur.
  • Douleur à la palpation
  • Tensions au niveau des mollets

Les conseils ! Les conseils ! Les conseils !

Massage:

  • On evitera de masser directement sur la zone douloureuse pour eviter de s'infliger de la souffrance inutile.
  • Le muscle tibial postérieur se trouvant à l'arrière de la jambe, on massera le mollet. Soit à la main, soit avec un rouleau de massage.
  • Le relâchement du muscle permettra de relacher les tensions sur le perioste.

Etirement:

  • Du tibial antérieur
  • Du tibial posterieur

Froid:

  • Appliquer une compresse de froid sur la zone douloureuse
  • 3 à 6 fois par jours pendant 15 min
  • 1h au minimum entre chaques applications de froid

Les compressions:

  • En absorbant une partie des vibrations elle peuvent avoir un effet bénéfique.

Le strapping:

  • En plus de son rôle d'amortissement des vibrations comme pour la chaussette compression, il va maintenir le pied dans une meilleure dynamique et une meilleure morphologie.

La podologie:

  • Le podologue determinera la morphologie (pied creux/plat/normal) et la dynamique du pied (pronateur/supinateur)
  • Il pourra s'il le considère utile, fabriquer des semelles adaptés. En corrigeant la voute plantaire, les tensions musculaires diminueront.
  • De plus il pourra vous conseiller sur le meilleur type de chaussures à adopter en fonction de votre dynamique podale.

Aromatherapie:

  • L'application d'huile essentielle de Gaultherie est indiqué en cas d'inflammation.
  • Diluer 3/4 gouttes d'HE dans une cuillère à soupe d'huile neutre (huile d'amande douce, olive ou autre)
  • Appliquer délicatement sur la zone douloureuse

Ostéopathie et périostite

L'ostéopathe va corriger toutes les tensions qui favorisent la tendance au pied plat, soit en travaillant directement sur le pied, où à distance comme sur le bassin.

De plus par des manipulations douces autour de la zone douloureuse il travaillera à diminuer l'inflammation et la douleur, ceci en favorisant la circulation du sang et de la lymphe.

L'ostéopathe aura aussi un rôle sur la posture et la répartition des forces dans les membres inférieurs. Plusieurs zones clés dans la postures  et la répartition des forces seront testé par l'ostéopathe. Si celles-ci manquent de mobilité, l'ostéopathe travaillera de manière à leur redonner un mouvement efficace.

Jonathan BENSAMOUN

Ostéopathe D.O

Savigny-le-temple proche Saint-Pierre-Du-Perray


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.